· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Accès direct
Communiqu ? commun : "Si la solidarit ? devient un d ?lit, nous demandons ? ?tre poursuivis pour ce d ?lit !"

Article mis en ligne le 6 avril 2009 par Webmaster  

(JPG)

Deux cents manifestants réunis à Chalon sur les marches du Palais de Justice avec des slogans divers ... qui sont restés affichés sur les portes du Palais.

(JPG)

*****************************************************************

(JPG)

A Mâcon, 200 personnes ont demandé à être poursuivis pour le "délit" de solidarité, représentant 28 associations et organisations :

(JPG)

LDH, RESF, PEP, Covade, FCPE, Amis du Cada Digoin, Secours populaire, Secours catholique, Entraide protestante, ATD Quart-Monde, AEFTI, Médecins du Monde, FNARS, ACAT, AMI, Aiapec, Ensemble en Pays Maconnais-Val-de Saône, Attac, SE UNSA, CGT, CFDT, PS, PCF, Parti de Gauche, NPA, Refondations, les Libertaires.

Avant d’investir la cour du palais de justice, nous avons formé un cercle de silence square de la paix à Mâcon

*****************************************************************

MERCREDI 8 AVRIL à 17 H devant l’Hôtel de Police ( rue de Lyon) à MACON

Nous engagerons ensuite une marche silencieuse pour aller devant le Palais de Justice.

Pour bien marquer l’objet de cette marche nous porterons individuellement autour du cou une pancarte ( A4 ) " je suis coupable d’avoir aidé un sans papier", ou encore " La solidarité n’est pas un délit" .

Il est possible de porter les 2 à la fois ! Quelques pancartes seront préparées et récupérables sur place. Nous demandons à toutes les associations ( et à leurs membres) d’identifier leur présence par une pancarte, port de badge, drapeaux etc....

Il s’agit de montrer que le plus grand nombre et dans la plus grande diversité est concerné. Si nous avons le temps nous ferons un grand cercle de silence dans le square de la Paix.

Si vous ne pouvez pas venir au départ de la marche il vous sera possible de vous joindre au rassemblement à 18H devant le Palais de Justice. Un lecture publique de l’appel sera faite et nous tiendrons une conférence de presse

2 textes pour la manifestation du mercredi 8 avril :

La SOLIDARITÉ

n’est pas

un DÉLIT

en A 4 :

Word - 26.5 ko

Je suis COUPABLE

d’avoir AIDÉ un(e)

SANS-PAPIER

en A4 :

Word - 26.5 ko

***************************************************************

Un appel national à manifester le Mercredi 8 avril, a été initié par Emmaüs et relayé par de très nombreuses associations, pour dénoncer une loi qui considère la solidarité comme un délit.

(PNG)

Dans notre département, nous n’échappons pas aux risques que fait encourir cette loi à celles et ceux qui font passer en priorité les valeurs humanistes, de respect de la dignité humaine, de solidarité et d’aide aux personnes en difficultés, qu’elles disposent de papiers ou pas.

C’est pour cela que le RESF 71 appelle toutes les associations, tous les citoyens qui partagent ce sentiment de grave remise en cause des valeurs essentielles de notre société, à se rassembler :

2 lieux en 71

MERCREDI 8 AVRIL à 17 H devant l’Hôtel de Police ( rue de Lyon)

à MACON

Soyez nombreux à nous rejoindre devant le palais de Justice ce mercredi 8 avril à 18h

à Chalon

Nous engagerons ensuite une marche silencieuse pour aller devant le Tribunal de Grande Instance rue de la République.

Pour bien marquer l’objet de cette marche nous porterons individuellement autour du cou une pancarte ( A4 ) " je suis coupable d’avoir aidé un sans papier". Nous demandons à toutes les associations ( et à leurs membres) d’identifier leur présence par une pancarte, port de badge, drapeaux etc....

Il s’agit de montrer que le plus grand nombre et dans la plus grande diversité est concerné.

Une demande d’audience auprès du Procureur de la République sera envoyée.

N’hésitez pas à faire connaître autour de vous cette initiative.

RESF 71.

*****************************************************************

Objectif chiffré de reconduites à la frontière pour 2010 : 28 000 Objectif chiffré d’interpellations d’aidants pour 2010 : 5 500 (source : Loi de finances 2009)

(PNG)

Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !

Aujourd’hui, en France, il est devenu criminel d’accueillir, d’accompagner, ou seulement d’aider une personne en situation irrégulière.....

Le 18 février 2009, à 7 h 45 du matin, la police frappe à la porte de Monique Pouille, 59 ans, bénévole aux Restos du coeur et à l’association Terre d’errance. Depuis deux ans et demi, cette femme organise les dons de nourriture et d’habits pour les migrants qui errent autour de Calais dans l’espoir de passer en Angleterre. Elle recharge aussi leurs portables. Les policiers lui ont dit : "on vient vous chercher pour vous mettre en garde à vue, pour flagrant délit d’aide aux personnes en situation irrégulière".

L’interpellation le 16 février 2009 d’Hamid, un sans‐papier accueilli par la communauté Emmaüs de Marseille Pointe‐Rouge, s’est transformée le 17 février 2009, en opération policière dans cette communauté. Ainsi, sur décision du parquet de Marseille une perquisition a eu lieu dans la dite communauté Emmaüs aux fins de recenser la présence d’éventuels compagnons sans papiers. Dans le même cadre, Kamel un responsable de la communauté a été mis en garde à vue pendant 6 heures le 17 février.

Ces faits s’ajoutent à une liste déjà longue de militants associatifs ou de citoyens ordinaires poursuivis pour avoir manifesté leur solidarité ou agi avec humanité à l’égard de migrants privés du droit au séjour. Alors demain, quels gestes du quotidien seront punis pour remplir les objectifs du Ministère de l’immigration ? Votre médecin sera‐t‐il interpelé pour avoir soigné un sans‐papier malade, ou votre facteur pour lui avoir distribué son courrier ? L’instituteur de vos enfants sera‐t‐il inquiété pour avoir appris à lire à un enfant dont les parents sont en situation irrégulière ?

Nous sommes tous concernés : parce qu’ avant d’être « sans‐papiers », ces hommes, ces femmes et ces enfants sont des personnes en difficulté, isolées et démunies et il est de notre devoir de citoyen de les aider dans la dignité et le respect dû à chaque être humain.

Alors si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit !

Mercredi 8 avril 2009, à 10h00, devant les palais de Justice de Paris, Lille, Marseille, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes et ailleurs en France, nous serons 5 500 à nous présenter comme prisonniers volontaires, affirmant avoir, un jour, aidé un homme ou une femme sanspapiers en difficulté. Nous serons 5 500 citoyens décidés à rester des « aidants » !

SOYEZ NOMBREUX A NOUS REJOINDRE !!!!

Premières Associations Partenaires : Emmaüs France / RESF / Fédération Entraide Protestante / Cimade / Comede / Gisti / FASTI / UNIOPSS / Secours Catholique

Ce site à reçu 283296 visites dont 100 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 94 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs