· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Accès direct
Des papiers pour la famille Tadevocian !

Article mis en ligne le 9 février 2009 par Webmaster  

Araïk (20 ans) est scolarisé au lycée Hilaire de Chardonnet (classe MODAL)

Arthur (21 ans) est scolarisé au lycée Mathias (1ère BEP Compta )

Ils sont frères, de nationalité arménienne, en France depuis bientôt 3 ans.

Avec leurs parents ; ils ont dû fuir leur pays fin 2005 juste après l’assassinat de leur frère aîné par des officiers et soldats de l’armée arménienne au sein de laquelle il effectuait son service militaire.

Cet acte terrible s’inscrivait dans une longue suite de persécutions subies par la famille TADEVOCIAN du fait de sa bi-nationalité (le grand père maternel de ces jeunes est Azerbaidjanais, leur famille paternelle est Arménienne). Cette région du Caucase est en proie à des conflits dévastateurs et à un nationalisme exacerbé sur une base ethnique, surtout depuis l’effondrement de l’Union Soviétique.

Arrivée en France en mai 2006, la famille a demandé l’asile, mais elle vient d’être déboutée par la Commission Nationale du Droit d’Asile (CNDA) qui leur refuse le statut de réfugiés. C’est là une décision doublement inacceptable :

-  D’abord parce que leur dossier était solide, pour autant qu’un dossier de demande d’asile puisse l’être (On ne peut quand même pas obtenir un aveu des meurtriers signé en 3 exemplaires !...). Cette décision illustre vraiment ce qu’est devenu le droit d’asile en France, dans le cadre de la politique de l’ « immigration choisie » : une honteuse loterie.

-  Ensuite parce que cette décision jette la famille entière dans la précarité et l’incertitude de l’avenir, avec des menaces immédiates de privation de ressources, d’expulsion de son logement et, bien sûr, une épée de Damoclès qui risque de s’abattre sur eux à tout moment sous la forme d’une Obligation à Quitter le Territoire Français.

Soyons clairs : accepterons-nous l’expulsion d’Araïk et d’Arthur, comme de leurs parents, vers une terre de purification ethnique ? Le meurtre de leur frère aîné, que la CNDA refuse de regarder, n’aurait-il donc pas suffi ?

Toute l’énergie déployée par leurs parents pour les mettre en sécurité ne sera pas vaine !

A notre tour, prenons le relais et exigeons que la famille soit régularisée au plus vite et dans de bonnes conditions par la Préfecture, avec une carte « Vie Privée Vie Familiale » qui leur ouvrira un minimum de droits.

Mobilisons nous, et déjà, si vous le pouvez, venez au cercle de silence de samedi 14 à Chalon pour signifier que nous sommes à leurs côtés !

Réseau Education Sans Frontières

Word - 39.5 ko
Des papiers pour la famille Tadevocian !

la pétition :

Word - 48 ko
Ce site à reçu 277809 visites dont 101 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 92 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs