· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Accès direct
Former un noyau autour de Mohamed. (JT france 3)

Article mis en ligne le 3 janvier 2008 par Webmaster  


« Comment peut-on continuer le combat ? » C’est à cette question que se devaient de répondre les membres du Réseau éducation sans frontières 71 (RESF71), réunis hier soir afin de décider de la suite à donner aux actions entreprises pour soutenir Mohamed, jeune Marocain de 18 ans, sous le coup d’une obligation à quitter le territoire français depuis le 14 décembre dernier.

(JPG)

Élève au lycée Thomas-Dumorey, en section BEP Bâtiment à Chalon-sur-Saône, Mohamed est arrivé en France en 2003 pour apprendre un métier. Le président de l’association Unicité, Abderrahmane Sebbani, affirme d’ailleurs que le jeune homme est « parfaitement bien intégré » et qu’il fait figure de « bon élève » au lycée. En dehors de l’école, Mohamed s’occupe de son père, Ali, âgé de 78 ans et ancien combattant pour la France de nationalité marocaine à qui l’on a refusé le regroupement familial en raison de ses trop faibles revenus. Mohamed vit donc aujourd’hui dans la peur d’une arrestation, d’un placement en centre de rétention avant une possible expulsion.

Et en attendant la décision que le tribunal administratif devrait rendre le 28 février suite à un recours déposé par l’avocate du jeune homme, les membres de RESF71 veulent sensibiliser l’opinion publique. « Le tribunal administratif risque fort de dire la même chose que la préfète redoute cette militante, alors il faut former un noyau autour de Mohamed pour bien montrer qu’il n’est pas seul. »

Suite à une première manifestation organisée le 20 décembre dernier devant le lycée Thomas-Dumorey, RESF71 cherche à « relancer la mobilisation après une coupure due aux vacances. » Dès le mardi 8 janvier, les membres du réseau se partageront les lycées chalonnais afin d’y faire signer la pétition qui comporte déjà 250 signatures.

(JPG)

Ils présenteront Mohamed et son histoire grâce à des tracts et autres panneaux. Des actions qui devraient se poursuivre durant toute la semaine, « voire la suivante si besoin ».

Entouré par le réseau, Mohamed mise beaucoup sur la solidarité : « Après mon BEP, je voudrais passer mon bac et ensuite travailler en France. Mon souhait, c’est de rester ici avec des papiers réguliers. »

jsl jeudi 3 janvier 2008 V.M.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 277809 visites dont 101 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 92 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs