· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Dans la même rubrique :
Publié le 28 mars 2007 par Webmaster
Publié le 8 octobre 2006 par Webmaster
Accès direct
? Le droit d’asile ? pour une m ?re et sa fille

Article mis en ligne le 9 juin 2007 par Webmaster  

Actuellement en situation irrégulière, Matondo Miezi est obligée de vivre séparée de sa fille Anna, une fillette de 9 ans scolarisée à l’école Romain-Rolland de Chalon

Une réunion publique de soutien à Matondo et Anna Miezi, deux réfugiées congolaises, s’est tenue au pôle associatif Langevin à Chalon à l’initiative du Réseau d’Éducation Sans Frontières 71 (RESF 71).

PDF - 142.6 ko

(Téléchargez la pétition en cliquant sur PDF)

Une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel, aux côtés de Matondo et de sa fillette Anna, âgée de 9 ans. Pour Jean-Michel Labonne du RESF71, « il s’agissait d’alerter l’opinion publique sur ce dossier spécifique suite à la mauvaise volonté de la Préfecture. Le 5 avril dernier, elle a refusé que la demande d’asile de Mme Miezi soit formulée auprès de l’Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA) ». « Alors que la convention de Dublin permet d’accepter que la demande soit envoyée à Paris », poursuit l’un des militants.

Aussi le Réseau a-t-il déposé un recours auprès du Tribunal administratif pour faire appel à la décision de la préfecture de Saône-et-Loire. Celle-ci avait au 15 février, également refusé tout droit de séjour. La préfecture est actuellement soumise au devoir de réserve en cette période électorale. Elle n’a donc pas souhaité s’exprimer sur ce dossier.

Quoi qu’il en soit, Matondo et Anna vivent actuellement séparées et comme des clandestins avec « la peur au ventre » d’être expulsées vers l’Allemagne, puis vers leur pays d’origine, le Congo (RDC) qu’elles ont fuit afin d’échapper à de graves persécutions « médicalement prouvées », insiste le RESF 71.

Matondo et Anna ont quitté le Congo en 1999 pour l’Allemagne où elles ont résidé pendant six ans dans l’espoir qu’on leur accorde le droit d’asile. Mais celui-ci leur est refusé et elles sont reconduites au Congo où elles y séjourneront pendant huit mois. Huit mois de calvaires et de mauvais traitements. Elles réussissent finalement à venir en France où elles sont prises en charge par diverses associations à Paris, à Mâcon puis à Chalon où Anna est scolarisée en CP. Bien intégrée, la fillette a de bons résultats scolaires, maîtrise bien la langue française.

Mme Piezi avec l’aide du RESF 71 s’adresse à la Préfecture pour une demande d’asile. « Celle-ci lui est refusée car elle dit que c’est à l’Allemagne de s’occuper de ce dossier », explique RESF 71.

« Une vie est en jeu. », alerte Jean-Michel Labonne, « Le dossier de Matondo et d’Anna relève de l’immigration du droit d’asile ».

Aussi la réunion devait-elle aussi servir à mobiliser les habitants. « Nous avons besoin de vous pour l’hébergement, pour collecter de l’argent afin de payer l’avocat de la famille et la nourriture ». Une démarche qui ne laissa pas insensible le public. Des chèques ont été signés et des signatures ont été apposées sur une pétition de soutien à Matondo et Anna Miezi.

RESF 71, réunion tous les mercredis à 18 h au Pôle associatif Langevin, 2 rue Alphonse-Daudet à Chalon.

Téléphone : 06.89.11.33.70.

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 272648 visites dont 49 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 87 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs