· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Accès direct
RASSEMBLEMENT DEVANT LE LYCEE MATHIAS et Parrainage r ?publicain de Zahra : samedi 20 novembre.

Article mis en ligne le 19 novembre 2010 par Webmaster  

chalon

Rassemblement à la porte du lycée pour Zahra

(JPG)

Le mouvement de solidarité qui s’est créé autour de Zahra, jeune lycéenne sans papiers, a pris hier la forme d’un rassemblement devant son lycée. Photo V.M.

« Comment admettre une seconde la situation qui est faite à Zahra ? » Depuis qu’elle a reçu une obligation de quitter le territoire, cette jeune lycéenne de 18 ans, venue de Tunisie rejoindre sa mère qui s’est installée dans la région, vit dans la peur d’être interpellée.

À l’appel du Réseau éducation sans frontières (RESF), professeurs et lycéens, se sont rassemblés hier devant le lycée Mathias à Chalon pour affirmer leur soutien à la jeune fille.

« Nous ne lâcherons pas, jusqu’à ce qu’elle ait gain de cause » prévenait un militant du RESF devant une soixantaine de personnes. Après un parrainage par des élus et le lancement d’une pétition qui a recueilli près de 3 000 signatures, le RESF invite désormais ceux qui désirent soutenir Zahra à envoyer une lettre au préfet de Saône-et-Loire pour demander la régularisation de la jeune fille.

Pour faciliter la tâche de ceux qui voudraient prendre la plume, des lettres modèles et des enveloppes timbrées étaient à disposition hier devant le lycée. V.M.

Publié le 01/12/2010

http://www.lejsl.com/fr/votre-region/region/article/4237761/Rassemblement-a-la-porte-du-lycee-pour-Zahra.html

******************************************************************

RASSEMBLEMENT

DEVANT LE LYCEE MATHIAS

PLACE MATHIAS

MARDI 30 NOVEMBRE

A 13H

CONTINUONS DE SOUTENIR ZAHRA*

CONTINUONS D’agir, POUR QU’ELLE RESTE EN FRANCE,

LE PAYS OU VIT SA MERE

ET OU ELLE FAIT SES ETUDES

**************************************************************************

Chaudenay

Le parrainage de Zahra

Nathalie Vermorel de Almeida, conseillère régionale communiste, Zahra et Jean Poigeaud, maire de Chaudenay Photo Marie-Claire Dilly

(JPG)

Nathalie Vermorel de Almeida, conseillère régionale communiste, Zahra et Jean Poigeaud, maire de Chaudenay Photo Marie-Claire Dilly

Nathalie Vermorel de Almeida, conseillère régionale et Jean Poigeaud, maire de Chaudenay ont parrainé Zahra, jeune Tunisienne de 18 ans, menacée d’expulsion.

Samedi, à Chaudenay, Zahra a pu mesurer l’importance de la mobilisation des élus, de la communauté éducative de son lycée, des membres de RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) et des citoyens, venus lui apporter leur soutien, lors de son parrainage.

Zahra, étudiante en terminale S au lycée Mathias de Chalon, venue en France rejoindre sa mère, est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français. (lire notre édition du 9 novembre).

Nathalie Vermorel de Almeida, dans son allocution, a rappelé, le vœu du conseil régional, voté le 14 juin dernier, concernant les jeunes scolarisés sans papiers. Les élus régionaux ont pris l’engagement de les « accompagner pendant la durée de leurs études en les prenant sous leur protection, et le cas échéant en les parrainant publiquement ». L’engagement de Nathalie Vermorel de Almeida est aussi l’expression de ses convictions humanistes, de femme, de mère, « Zahra doit pouvoir choisir sa vie, son destin, le pays où elle veut vivre. »

Jean Poigeaud, maire de Chaudenay, a accepté la proposition de RESF, de parrainer Zahra, « avec l’espoir que ce geste symbolique lui permettra de rester en France, auprès de sa famille et de poursuivre ses études dans la sérénité ».

Zahra peut également compter sur le soutien de Claudette Brunet-Léchenault, vice-présidente nationale du parti radical de gauche et de Christophe Sirugue, président du Grand Chalon, représenté par François Lotteau, maire de Rully.

MARIE-CLAIRE DILLY (CLP)

Publié le 21/11/2010

*******************************************************************

Vous êtes chaleureusement invité(e)

au parrainage républicain de Zahra

samedi 20 novembre à 11 h

à la salle des fêtes de Chaudenay.

Des élus affirmeront ce jour-là

que Zahra doit rester avec sa famille

et doit poursuivre ses études comme elle le souhaite.

Ses parrain et marraine

et le Réseau Education sans Frontières

lui assureront la protection

à laquelle elle a droit !

******************************************************************

Mobilisons nous contre l’expulsion de Z, lycéenne de Chalon, et pour sa régularisation.

Zahra, jeune lycéenne du lycée Mathias à Chalon, menacée d’expulsion par la Préfecture de Saône et Loire, avait déposé un recours contre l’Obligation à Quitter le Territoire Français prise à son encontre.

Or ce recours vient d’être rejeté par le Tribunal Administratif de Dijon. Zahra est donc, depuis le 4 novembre, en grand danger d’arrestation, d’enfermement en centre de rétention et d’expulsion !

Que le Tribunal Administratif en ait décidé ainsi ne doit pas nous surprendre. Un tribunal juge dans le cadre de la loi, et la loi qui est derrière cette décision est inique. Comment qualifier autrement une loi au nom de laquelle il est interdit à une jeune fille de 18 ans de vivre en famille ?

Nous ne devons pas laisser faire ! C’est intolérable ! La Préfecture doit permettre à Zahra de vivre près de sa mère et d’étudier dans la sérénité !

Le Réseau Education sans Frontières appelle à la mobilisation la plus large possible autour de Zahra pour son droit à vivre ici, parmi nous.

****************************************************************************

Z, élève au lycée Mathias à Chalon sur Saône est venue en 2009 rejoindre sa famille en France. Or la Préfecture de Saône et Loire lui a refusé l’obtention d’une carte de séjour en novembre 2009. Le 29 juin 2010, Z. a reçu l’ordre de quitter le territoire français. L’OQTF qui la vise fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de Dijon.

Z doit poursuivre ses études sereinement et vivre en famille, sa volonté et ses droits doivent être respectés !

Nous vous proposons de marquer notre solidarité avec Z et notre profond refus de la politique actuelle de stigmatisation de l’étranger et d’expulsions de l’Etat Français :

• En tirant, signant et faisant signer autour de vous la pétition pour la régularisation de Z :

Word - 39.5 ko

(Pétitions à retourner à l’adresse postale indiquée en bas de la page)

• En étant présent à l’audience du Tribunal Administratif de Dijon (22 Rue d’Assas, près de la Préfecture) le 28 septembre à partir de 14h30 pour témoigner dans le silence et la dignité de notre ferme soutien à la cause de Z. (En cas de problème de transport, nous contacter au 06 83 02 39 33)

RESF Chalon

*************************************************************************

L’article du JSL :

sans papiers

Mobilisation autour d’une lycéenne chalonnaise

(JPG)

Le rêve de Z. ? Vivre en France et « faire » médecine. Photo V.M.

.

Cette Tunisienne de 18 ans, élève en terminale S au lycée Mathias de Chalon, est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français.

« Avec ma mère et mon père, je vivais en Tunisie. Puis mes parents ont divorcé. J’ai vécu plusieurs années avec ma mère avant qu’elle rencontre tonton, un Français qui allait devenir son mari en 2008. Ma mère est venue vivre dans la région chalonnaise avec mon beau-père. Moi, on m’a toujours empêchée de la rejoindre. »

À 18 ans, Z. - la jeune fille ne souhaite pas dévoiler son prénom - en connaît un rayon sur les procédures administratives. Fille unique, elle a été « gardée » plus d’un an par une voisine de sa mère en Tunisie. « Mais je n’en pouvais plus. j’étais déprimée. J’avais besoin de ma mère et ma mère avait besoin de moi. »

La maman de Z., de son côté, entame des procédures pour obtenir un regroupement familial : « Mais il fallait qu’elle puisse justifier de 18 mois de vie commune avec mon beau-père. Ce qui tombait pile après mes 18 ans. Et les regroupements familiaux ne sont plus possibles quand les enfants sont majeurs. » « On a même refusé des droits de visite à ma fille » déplore la maman, les larmes aux yeux.

L’été 2009, Z. Ne tient plus. En accord avec sa mère et son beau-père, elle transite par l’Allemagne, où réside une de ses cousines, pour rejoindre sa famille dans la région chalonnaise. Scolarisée au lycée Mathias, en 1re S, elle tente de régulariser sa situation. En vain.

Elle obtient toutefois un récépissé qui lui permet de passer son bac de français pour lequel elle obtient 13/20 de moyenne. Devenue majeure, elle reçoit une obligation de quitter le territoire français en juillet dernier. Depuis, Z. a peur. Autour d’elle, un réseau de solidarité s’est mis en place. Au lycée, mais aussi par le biais du réseau éducation sans frontières : « Z. est majeure en France, mais toujours mineure en Tunisie où la majorité est à 20 ans. Là-bas, elle ne pourra rien faire toute seule. Et si elle était obligée d’y retourner, elle ne pourrait plus revenir en France. »

Son cas sera examiné le 28 septembre par le tribunal administratif de Dijon. En attendant, une pétition lancée il y a quelques jours en sa faveur, a déjà recueilli 800 signatures. »

Valérie Monin


Sur le WEB : http://www.lejsl.com/
Ce site à reçu 283183 visites dont 19 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 93 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs