· RESF 71

RESF 71
Réseau Education Sans Frontière de Saône-et-Loire

Recherche sur le site :
Accès direct
Non ? l’expulsion de Mohamed ! ? RESF71 ? DEVANT LE LYC ?E THOMAS-DUMOREY A CHALON.

Article mis en ligne le 22 décembre 2007 par Webmaster  

« RESF71 » DEVANT LE LYCÉE THOMAS-DUMOREY A CHALON

70 personnes ont soutenu Mohamed menacé d’expulsion

Hier soir, à partir de 18 heures, une délégation de soixante-dix personnes s’était retrouvée devant les grilles du lycée professionnel Thomas-Dumorey de Chalon afin d’apporter son soutien au jeune Marocain Mohamed aux côtés du Réseau d’Éducation Sans Frontière 71 (RESF71).

Le jeune de 18 ans fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis le 14 décembre dernier. « Il est menacé d’être placé en centre de rétention administratif », s’est insurgé l’un des porte-parole de RESF71, « même s’il n’est actuellement pas expulsable vers le Maroc ». Pris en charge par une avocate, le jeune garçon est en attente des résultats du recours déposé auprès du tribunal administratif par la magistrale. « Nous devrions avoir une réponse dans les trois mois », ont poursuivi les membres de RESF71. En attendant, le lycéen « ne doit en aucun cas être seul », a souligné un membre de RESF71, « S’il est arrêté par la police, il faut absolument contacter les bonnes personnes qui puisent lui venir en aide ».

Aucun doute que ce mot d’ordre sera suivi. Mohamed était hier soir soutenu par ses professeurs du lycée Thomas-Dumorey ainsi que la direction, mais aussi par ses copains de classe et de quartier et ses voisins. Une présence qui a fait chaud au cœur du jeune garçon qui vit depuis quatre ans à Chalon et qui poursuit des études en BEP gros œuvre.

(JPG)

« J’ai encore un an pour obtenir mon diplôme », a expliqué le lycéen, « j’aimerais vraiment pouvoir le décrocher et travailler en France ».

Fils d’un ancien combattant pour la France de nationalité Marocaine, Mohamed est venu vivre à Chalon à l’âge de 14 ans. « Son père touche une maigre retraite d’ancien combattant à condition qu’il vive en France », a souligné une personne de RESF71, « Il a voulu faire venir auprès de lui deux de ses fils ». Son père n’est plus très jeune et Mohamed, l’aîné, « s’occupe de tout au foyer », a-t-on souligné au sein de RESF71, « Il fait le ménage, les courses. Il veille sur la santé de son père tout en suivant des études et s’occupe de son jeune frère âgé de seize ans ». Ce dernier est d’ailleurs scolarisé au même lycée que Mohamed.

Cette OQTF est difficile à vivre pour le jeune homme qui ne trouve pas les mots pour décrire sa situation. « C’est trop dur, je ne peux pas l’expliquer », a-t-il confié hier soir. Et malgré le froid, plus de 70 personnes sont venues le soutenir dans cette épreuve qui ne fait que débuter. Un peu de chaleur humaine qui s’est traduite par un grand élan de solidarité quand il a été question de signer une pétition qui viendrait appuyer sa demande de recours auprès du tribunal administratif. « J’ai déjà 46 signatures », a annoncé fièrement un lycéen solidaire qui avait pris l’initiative de la faire tourner au sein de l’établissement. D’autres se sont ajoutées le soir même. Les feuilles ont été prises d’assaut.

C. Zahra

Une réunion de « RESF71 » est prévue le 2 janvier à Chalon, à partir de 18 h 30 au café Bellevue.

JSL vendredi 21 décembre 2007 - Chalon-sur-Saône

*************************************************************************

Rassemblement :

jeudi 20 décembre

18h

lycée Thomas Dumorey

Mohamed a 18 ans. Il est élève au lycée Thomas Dumorey, en section BEP, à Chalon sur Saône. Ses études risquent de s’arrêter là : il est sur le coup d’une obligation à quitter le territoire français depuis le 14 décembre et il risque donc une arrestation sur la voie publique suivie d’une expulsion vers le Maroc.

Mohamed est arrivé en France en 2003 :

-  pour poursuivre des études et apprendre un métier,

-  pour aider son père âgé et de santé fragile.

Son père est reconnu comme ancien combattant pour la France. Il n’a pas pu bénéficier d’un regroupement familial en raison de ses trop faibles revenus.

Mohamed ne présente aucun problème dans son intégration tant à l’école que dans son quartier et ne désire qu’une seule chose : continuer ses études comme ses camarades de classe.

Le Réseau Education Sans Frontières de Chalon sur Saône n’accepte pas qu’un élève de la République vive dans la peur de l’arrestation et de l’expulsion. RESF appelle tous et chacun à un soutien et à une solidarité très large autour de Mohamed.

Word - 47.5 ko
La p ?tition Mohamed
Word - 74 ko
Le tract Mohamed
Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)
Ce site à reçu 277809 visites dont 101 aujourd'hui.Maxi/24 h. : 126 visites.  Moyenne : 92 visites/jour.
Site réalisé sous SPIP d'après le squelette Durzy - 2006 - Plan du site - Espace Auteurs